DONNEZ BEAUCOUP ET VOUS RÉCOLTEREZ BEAUCOUP

Par Jean-Pierre Lauzier

En tout temps, nous prenons des décisions et elles sont prises soit en fonction de notre propre bénéfice, soit en fonction du bénéfice des autres. Fondamentalement, l’être humain répond à ses besoins propres en premier. Mais on constate qu’en général, les personnes qui ont beaucoup de succès ont plus tendance à donner qu’à prendre.

On est porté à croire que les personnes qui vivent dans l’abondance prennent beaucoup des autres parce qu’elles ont plus de possessions matérielles, mais c’est généralement le contraire qui se produit. Elles donnent beaucoup plus que la majorité de la population : elles sont généreuses dans leurs actions, leurs gestes, leurs intentions, etc. Leurs possessions matérielles sont le reflet de ce qu’elles récoltent de leur générosité.

Même si l’adage cité comme titre est bien connu de tous, peu de gens l’appliquent… parce qu’ils n’y croient pas, parce qu’ils sont trop pressés de récolter, parce qu’ils sont avides de garder ce qu’ils ont, parce qu’ils n’osent pas donner davantage, etc. Ils préfèrent tirer sur le plant pour qu’il pousse plus rapidement plutôt que de l’alimenter adéquatement en eau et en nutriments. Ils « prennent », en souhaitant que les autres leur « donnent ».

Je catégorise les gens, pour la démonstration de cet exposé, en « preneurs » versus « donneurs ». Un « preneur » est quelqu’un qui pense seulement à lui, c’est-à-dire à ses propres besoins, à son amour-propre et à ses intérêts personnels. Évidemment, il lui arrive d’aider les autres, mais ses pensées et ses actions visent surtout sa satisfaction personnelle. Un « preneur » est une personne qui fait ce qui est bon pour elle sans prendre le temps de réfléchir aux possibles conséquences néfastes que ses actions peuvent susciter chez les autres. Le vendeur qui pense plus à son profit qu’à la satisfaction de son client est un « preneur » ; le professionnel qui cherche plus à augmenter son influence et son pouvoir qu’à répondre efficacement aux besoins de ses clients est un « preneur ».

Un « donneur », à l’inverse, est quelqu’un qui pense d’abord à autrui, qui se préoccupe du bien-être des autres avant le sien. Cette personne n’oublie pas ses besoins et intérêts propres, mais elle les considère plus humblement. Une personne qui fait ce qui la passionne en rendant service aux autres, à la collectivité ou à l’organisation pour laquelle elle travaille, tout en développant une expertise qui apporte beaucoup de valeur aux gens est un « donneur ».

Vous, en tant que client, désirez faire des affaires avec un « donneur » qui a vos intérêts à cœur et non pas avec un « preneur » dont le seul but est de tirer avantage de votre relation. Les produits et les services d’une entreprise à l’autre se ressemblent beaucoup et il est de plus en plus difficile de se démarquer de la concurrence. Les organisations qui dégagent une volonté sincère d’aider leurs clients en leur apportant beaucoup de valeur grâce à une expertise supérieure sont celles qui réalisent la plus forte croissance.

Il peut arriver que certaines personnes cherchent à abuser de votre bonté et de votre générosité lorsque vous agissez en « donneur », mais elles représentent une minorité. Sachez les déceler et limitez vos interventions avec elles. Ne faites pas l’erreur de rejeter l’attitude altruiste de « donneur » à cause de quelques individus sans scrupules qui essaient de vous exploiter. En agissant comme « preneur », vous perdrez beaucoup plus.

Comprenons-nous, la générosité et la bonté ne consistent pas à offrir vos produits ou vos services gratuitement. Vous pouvez être un « donneur » tout en étant le plus cher sur le marché et en acquérant beaucoup de clients. Pour que vous obteniez les meilleurs résultats en étant « donneur », votre objectif premier ne doit pas être financier, mais d’aider les gens à partir de votre haut niveau d’expertise et à travers la valeur que vous leur apportez dans leur réussite.

Avec toute la corruption dont on entend parler, on a tendance à croire que les « donneurs » se font de plus en plus rares. Il faut éviter ce piège ; les « donneurs » restent toujours plus discrets, mais ils sont nombreux. On le remarque lors de catastrophes où les gens se mobilisent pour aider leur prochain. Donner de son expertise, de son temps, dans ses actes et ses pensées est le prélude à « recevoir » : prenez et on vous prendra, donnez et on vous donnera. C’est dans le don que se trouve une véritable vie abondante, la vraie satisfaction et une réussite assurée.

Faites-vous un devoir d’être plus un « donneur » qu’un « preneur » ; si cette équation ne fonctionne pas pour vous, cherchez à quel niveau vous prenez au lieu de donner et renversez votre focus pour que les gens autour de vous soient plus satisfaits. Tôt ou tard, vous recevrez beaucoup plus que ce que vous aurez donné.

Jean-Pierre Lauzier
Expert-conseil, formateur et conférencier en vente, mise en marché et service à la clientèle
Auteur du livre: « Le Coeur aux ventes »

JPL Communications inc.
info@jeanpierrelauzier.com
www.jeanpierrelauzier.com
450 444-3879