Êtes-vous le meilleur leader pour votre équipe?

Par Jean-Pierre Lauzier

On vous octroie automatiquement un statut de leader lorsque vous êtes patron, parent, gestionnaire, coach, politicien ou que vous occupez toute autre fonction qui vous positionne à l’avant-scène. Chaque fois que vous avez un rôle de guide à assumer, vous devez exercer votre leadership. Le faites-vous efficacement ? Pouvez-vous faire mieux pour obtenir de meilleurs résultats ?

Un leader inspirant est une personne qui aide autrui à se responsabiliser relativement à l’atteinte d’un objectif, à s’investir le mieux possible en collaborant avec ses pairs. Un leader performant doit savoir comment amener les gens à se dépasser afin d’obtenir le maximum de résultats avec un minimum de supervision.

Trop de dirigeants utilisent encore une approche de gestion d’activités plutôt que de gestion de résultats. La gestion d’activités requiert beaucoup de contrôle et de supervision, ce qui devient rapidement fastidieux pour le gestionnaire. La gestion de résultats exige une plus grande responsabilisation et l’engagement des employés envers l’atteinte des résultats espérés, elle nécessite moins de supervision et elle est plus efficace et rentable pour l’organisation.

Le leader performant gère par résultats : ce sont les résultats prévus qui sont importants, et non toutes les petites actions qui mènent à ces résultats : le focus de la supervision n’est pas mis sur les mêmes éléments. Et dans le but d’amener l’employé à être responsable à l’égard de ses résultats et à accomplir des actions performantes menant au résultat, le leader doit :

  1. Établir et communiquer clairement les objectifs et les motifs pour lesquels il veut atteindre ces résultats. Si vous voulez que les gens vous suivent, vous devez savoir où vous allez et leur communiquer clairement. Ces buts doivent être faciles à comprendre et ils doivent être mesurables afin que les gens sous votre responsabilité puissent les évaluer et qu’ils sachent où ils sont rendus à tout moment dans le processus. Vous devez donc expliquer en profondeur – et plusieurs fois – les raisons pour lesquelles vous choisissez telle ou telle orientation ou stratégie. Alors, l’employé comprend mieux le sens de ses actions et peut prendre ses propres décisions sans avoir besoin de recourir constamment à vous lorsqu’une situation inhabituelle survient.
  2. Aider à développer la confiance chez les gens afin qu’ils deviennent de plus en plus autonomes et qu’ils choisissent les meilleures options en fonction des objectifs à atteindre. Vous renforcerez les bons coups par des félicitations méritées, vous soutiendrez les personnes qui rencontrent des difficultés et vous encouragerez la recherche de solutions plus efficaces chez l’employé qui s’embrouille. Vous jouerez un rôle de facilitateur, de soutien et d’orienteur surtout; plutôt que de dire quoi faire, vous aiderez l’employé à réfléchir et déterminer le meilleur chemin pour atteindre le résultat. Ces actions feront grandir sa confiance en soi et sa compétence, qui le rendront plus autonome.
  3. Utiliser une communication rétroactive. Ce n’est pas ce que vous dites qui est important, c’est ce que les gens comprennent et retiennent de votre message. Communiquer un objectif une fois ou deux ne signifie pas que tous les membres de l’équipe ont compris le message et qu’ils vont agir en conséquence. Il vous incombe de vérifier régulièrement le niveau de compréhension de chacun pour vous assurer que toute l’équipe travaille en tout temps dans le même sens et de façon efficace. Les bons chefs répètent leur message de différentes façons et questionnent beaucoup pour s’assurer que tous les membres de l’équipe comprennent bien l’objectif et les résultats attendus.
  4. Être un modèle par ses actions. Le leader performant demeure un exemple non seulement dans ses paroles, mais surtout dans ses actes. Vous aurez toujours beaucoup de difficultés à être un bon leader si vos actions ne sont pas en parfaite harmonie avec vos paroles. Les gens hésitent ou résistent à suivre un meneur qui leur demande de suivre des valeurs et de poser des actions qu’il ne pratique pas lui-même. Les valeurs auxquelles vous croyez et que vous avez établies doivent d’abord être vécues par vous, sinon vous serez considéré comme un imposteur. Si vos actions ne vous positionnent pas comme un exemple à suivre, améliorez vos actions pour qu’on ait le goût de ramer avec vous.

Votre rôle de leader demeure la pierre angulaire de la réussite, dans votre entreprise, votre famille ou votre équipe. Votre capacité à faire travailler les gens d’une façon qui soit performante conduira la synergie de groupe vers la réalisation d’un objectif commun. Même si certaines personnes possèdent de meilleures prédispositions pour devenir un bon leader, on ne naît pas leader, on le devient. Appliquez-vous chaque jour à améliorer ces quatre éléments et, assurément, tôt ou tard, vous obtiendrez de la part de votre équipe des résultats exceptionnels.

Jean-Pierre Lauzier
Expert-conseil, formateur et conférencier en vente, mise en marché et service à la clientèle
Auteur du livre: « Le Coeur aux ventes »

JPL Communications inc.
info@jeanpierrelauzier.com
www.jeanpierrelauzier.com
450 444-3879