Communiquer aisément en gérant bien son trac

Par Annie Bienvenue

Communiquer devant un auditoire est stimulant, mais ce peut être difficile si votre trac est trop intense. Votre voix tremble, vos genoux vacillent, vos idées deviennent confuses, vous avez l’impression que votre cerveau fait la grève : vous avez le trac. C’est une émotion qui bloque la spontanéité, qui nous « enlève nos moyens ». Toutefois, vouloir s’en débarrasser totalement serait erroné puisque, bien canalisé, le trac possède certains bienfaits. Il permet d’être porté par une énergie dynamique pendant le discours et fournit une vivacité intellectuelle accrue.

On distingue deux sortes de trac. Le trac positif concourt au succès lors de la prise de parole en public, parce qu’il manifeste un désir de réussir, de livrer un message pertinent et important pour vous. Il est le signe que vous désirez donner le meilleur de vous-même. Ce trac positif transmet une énergie qui vous pousse à vous dépasser, à accomplir des actions énergiques et courageuses. Il agit comme un tremplin, vous soulevant et vous poussant plus avant.

À l’inverse, un trac mal canalisé, négatif, paralyse et diminue nos capacités : nous ne parvenons plus à maîtriser nos peurs, nos pensées, notre discours. Notre crédibilité en est affectée. Plus nos peurs occupent nos pensées, plus nous aggravons les symptômes en prenant conscience de nos mains qui tremblent, notre trémolo dans la voix, etc. Ainsi, en laissant la peur nous envahir, nous contrôlons plus difficilement nos gestes et nos dires, ça devient un cercle vicieux sclérosant.

Le trac est donc utile, mais à juste dose. Un trac léger crée une énergie positive, un trac important paralyse. L’absence de trac pourrait même être perçue par le public comme un manque d’intérêt ou de l’arrogance et de la nonchalance. Il importe donc de demeurer dans une zone positive et confortable. Comment faire?

Il faut reconnaitre dans un premier temps la façon dont il s’insinue dans notre esprit. Vous connaissez votre sujet à fond, mais le trac s’éveille à la pensée que les gens vous regardent, vous jugent. Vous vous mettez à douter. Vous ressentez fortement vos craintes et vos doutes, même s’ils ne sont pas justifiés par la situation; ces sentiments peuvent facilement devenir invalidants. Des mécanismes psychiques biaisent votre perception des choses : votre cerveau trie les informations en fonction de vos préoccupations et vos préjugés, votre voix intérieure fait remonter à la surface des schèmes de pensée négatifs inculqués dans l’enfance, ce qui ranime vos peurs, vos exigences trop élevées envers vous-même diminuent votre estime de soi et votre confiance en vous, etc. C’est tout un mécanisme de dévalorisation de soi qui se met en branle dans votre esprit, plus ou moins consciemment, et vous paralyse.

Nous devons donc gérer ce trac négatif pour le ramener à un niveau positif. Un philosophe du premier siècle avant Jésus-Christ a écrit : « Si un évènement te chagrine, ce n’est pas lui, c’est le jugement que tu portes sur lui qui te trouble. » La base du trac est le jugement porté par vous sur vous; c’est ce jugement que vous devez contrecarrer. Et pour désamorcer vos craintes et retrouver le plein potentiel de votre esprit, il suffit de passer à l’action. Par exemple, prenez le temps de bien vous préparer : notez les grandes idées de votre discours et les exemples à y insérer, faites des exercices de respiration (je vous recommande la cohérence cardiaque), pratiquez votre texte à voix haute, discutez avec les spectateurs avant le début de la présentation, pour désamorcer le trac. En orientant vos pensées sur votre environnement plutôt que sur votre nervosité, vous détournerez vos peurs vers des actions dynamisantes et vos idées s’éclairciront. Parfois, faire de l’exercice cardiovasculaire intense le matin d’une présentation peut grandement aider à rétablir l’énergie afin de reprendre le contrôle sur soi. Plus vous serez dans l’action, moins le trac négatif vous envahira.

Souvenez-vous : le trac n’est qu’un état momentané qui se dissipe bien souvent après quelques instants. Alors, en restant en mouvement et en contact direct avec votre auditoire, il s’évanouira de lui-même, vous permettant de livrer votre message.

Annie Bienvenue
Coach d’affaires, formatrice et conférencière
en communication verbale et non verbale

JPL Communications inc.
annie@jeanpierrelauzier.com
www.jeanpierrelauzier.com
450 444-3879