Donnez-vous toujours le maximum de vous-même?

L’expression «donner toujours le maximum de soi-même» signifie d’aller toujours un peu plus loin, un peu plus haut, et de faire toujours un peu mieux dans ce que l’on doit faire et non dans ce que l’on sait faire ou dans ce que l’on veut faire.

Lorsqu’une personne «donne le maximum d’elle-même» sur une base régulière et dans une direction précise, elle est presque assurée d’obtenir beaucoup de succès, et ce, peu importe le talent dont elle dispose.

Vous «donnez toujours le maximum de vous-même» et déployez toujours beaucoup d’efforts dans ce que vous entreprenez, mais n’obtenez pas les résultats espérés?

La première chose à faire pour remédier à cette situation est de faire la distinction entre les mots productivité et performance. Être plus productif, c’est de faire la même chose de plus en plus vite. Être plus performant, c’est de mieux faire les choses pour atteindre l’objectif plus rapidement.

Dans notre système économique, il y a beaucoup d’organisations, d’entreprises et même de personnes qui orientent leurs activités vers la productivité parce qu’elles veulent produire plus vite afin de conserver leur part du marché et demeurer compétitives. Or, cette façon de faire peut devenir très aliénante autant pour les patrons que pour les employés, car elle crée un très haut niveau de stress, rend les gens malheureux et parfois même dépressifs.

Au contraire, tous ceux qui obtiennent d’excellents résultats sur le long terme sont ceux dont les efforts sont axés vers la performance. Si vous «donnez toujours le maximum de vous-même» et que vos efforts sont dirigés pour être performants, vous avez de très bonnes chances d’obtenir des résultats exceptionnels.

Maintenant, que devez-vous faire pour être plus performant?

La première étape est de savoir où vous désirez aller, c’est-à-dire de bien identifier vos objectifs, vos buts, vos rêves, etc.. Pour ce faire, questionnez-vous sur :

  • Quels sont vos objectifs dans votre vie professionnelle et personnelle, à court, à moyen et à long terme?
  • Aujourd’hui, quels sont vos buts et sont-ils bien alignés sur les objectifs de l’organisation pour laquelle vous travaillez?
  • Quelles sont les petites choses que vous pouvez faire afin de progresser vers ce que vous désirez acquérir et d’aider votre organisation à réaliser ses objectifs plus rapidement?

 

La deuxième étape est d’identifier et de bien comprendre les «pourquoi».

  • Pourquoi désirez-vous atteindre les objectifs fixés?
  • Pourquoi travaillez-vous de cette façon?
  • Pourquoi cette façon de faire est-elle la meilleure?

Nous vivons dans un monde qui est continuellement en mouvement et en perpétuel changement. Si vous ne «donnez pas toujours le maximum de vous-même» dans l’amélioration de vos performances, il est fort probable que tôt ou tard, les événements extérieurs vous y forceront.

«Donner le maximum de soi-même» veut aussi dire se remettre en question :

  • Réfléchir sur le comment s’améliorer
  • Être ouvert à de meilleures façons de faire
  • Sortir de sa zone de confort;
  • Oser essayer de nouvelles choses

Avec ce genre d’attitude, il est évident que vous vous exposerez davantage au risque et que vous serez plus disposé à faire des erreurs, mais c’est également cette attitude qui vous amènera à devenir meilleur. S’il vous arrive un échec, alors relevez-vous et recommencez de meilleure façon jusqu’à ce que cela fonctionne.

Si vos compétiteurs sont de plus en plus féroces, qu’ils progressent plus rapidement que vous ou que votre organisation et qu’il vous est de plus en plus difficile de vous démarquer, alors c’est un signe que vous n’avez pas toujours «donné le maximum de vous-même». Vous devez alors réagir avant que la situation ne se détériore davantage et qu’il ne soit trop tard.

Si vous faites face à une telle réalité et que vous ne savez pas comment réagir, lisez des livres, fouillez sur Internet, allez à des conférences, engagez un coach d’affaires, etc. En cherchant, vous obtiendrez assurément des réponses.

Ne soyez pas de ceux qui ne prennent pas le temps de réfléchir ou d’établir des objectifs. Le problème, ce n’est pas de manquer de temps, mais c’est plutôt de manquer de courage pour vous remettre en question. Vous avez tous les ingrédients pour réussir; c’est à vous de prendre la décision de « donner toujours le maximum de vous-même » afin de réaliser ce que vous désirez obtenir.

Bon maximum !

Jean-Pierre Lauzier
Expert-conseil, formateur et conférencier en vente, mise en marché et service à la clientèle
Auteur du livre: « Le Coeur aux ventes »

JPL Communications inc.
info@jeanpierrelauzier.com
www.jeanpierrelauzier.com
450 444-3879

Sous le même thème

Faites valoir vos idées en entreprise
, , ,

COMMENT FAIRE VALOIR VOS IDÉES ?

Souvent, lorsque nous avons l’occasion d’exprimer nos idées et de les faire valoir, nous nous mettons émotivement dans une position d’attaque, surtout si nous réagissons aux idées de quelqu’un d’autre. L’expression « défendre ses idées » a, selon moi, une connotation plus négative que celle de les « faire valoir ». Elle réfère à une lutte, une guerre qu’on s’apprête à livrer. Et c’est malheureusement le cas. On se met la pression de convaincre les autres, de gagner leur attention, leur approbation. Cette attitude est un piège : nous nous braquons, alors nous écoutons moins les autres et nous les amenons conséquemment à moins nous écouter.
Confiance du client envers un vendeur
,

Comment établir, chez le client, un haut niveau de confiance lors d’une entrevue de vente?

Vous est-il déjà arrivé, à la suite d’une rencontre avec un client, d’avoir la sensation de ne pas avoir été capable d’établir un solide climat de confiance et que, pour cette raison, ce dernier n’a pas acheté de vous? Si vous répondez par l’affirmative, croyez-vous pouvoir faire quelque chose pour améliorer la situation? Certains répondront qu’ils ne peuvent rien y faire et que la chimie ne passe tout simplement pas, mais je ne suis pas d’accord avec cet énoncé parce que, la plupart du temps, vous pouvez faire quelque chose pour augmenter ce niveau de confiance.
Comment structurer une présentation efficace
, ,

Une présentation bien structurée pour un impact optimal

Comme tout texte, la structure d’une bonne présentation comprend une introduction, un développement et une conclusion pour aider l’auditeur à s’y retrouver et à mémoriser l’information. Il ne faut pas rédiger votre présentation comme s’il s’agissait d’un texte écrit à remettre. La livraison du message doit s’exprimer plus naturellement. Il faut donc vous donner une structure en mots-clés pour dresser l’ordre de vos idées. L’utilisation de liens (de plus, en effet, cependant, etc.) pour enchaîner vos idées n’est pas essentielle en communication orale, mais elle peut aider à se repérer dans la chronologie des idées.